Cambiar a contenido.

OCW-USAL

Secciones
Herramientas Personales
Inicio » Humanidades » Interprétation simultanée depuis le Français (Interprétation simultanée Ad-hoc lors des Forums Sociaux) » 6.- Les dangers de l’auto-évaluation et comment juger honnètement votre performance
Changes saved
Acciones de Documento
  • Print this page
  • Add Bookmarklet

6.- Les dangers de l’auto-évaluation et comment juger honnètement votre performance

Ici, nous aborderons la question de l’auto évaluation sur le seul CONTENU de base de votre prestation d’interprétation. Pour le moment, nous ne nous préoccuperons pas du registre (usage formel ou informel de la langue) ni des autres aspects autres que le contenu.

Pour l’instant, nous nous concentrerons exclusivement sur la transmission du message de manière compréhensible dans l’autre langue. Nous nous concentrerons uniquement sur la synthèse et le fait de terminer ses phrases. C’est vraiment un minimum pour être utile lors du Forum Social. Dans ce contexte, nous ne soucierons pas de la manière dont vous restituez un contenu, mais juste du fait que vous le restituez et qu’il n’y a pas d'erreur dans ce que vous dites.

Etude de cas 1

Vous vous êtes porté volontaire pour une mission d’interprétation au prochain FSM. On vous informe que vous allez interpréter Serge Halimi, qui doit parler de « La Manipulation des médias dans le contexte international » (vidéo 6), et vous en frissonnez déjà. Vous êtes nerveux car vous savez qu’il y aura du monde dans la salle.

En fait, vous êtes tellement nerveux qu’en plus de faire des recherches sur son travail, vous allez aussi demander à votre formateur qu’il vous fournisse des méthodes de relaxation pour les interprètes. Une de ces méthodes se nomme la Technique Alexander (Renau-Michavila, 2008). En quoi consiste-t-elle ?

Après l’auto évaluation de votre interprétation, estimez vous que la Technique Alexander a pu vous être d’une quelconque utilité dans votre cas particulier ?

Étude de cas 2

Vous vous apprêtez à interpréter Isabelle Plouchard (Fédération Artisans du Monde) : Son exposé portera sur le Commerce équitable (vidéo 7). Où trouver des renseignements sur ce sujet dans les deux langues ? Existe t il des glossaires sur ce thème ? Procédez à votre auto évaluation au terme de l’interprétation. En quoi l’utilisation de glossaires a t elle un rapport avec la qualité de votre prestation ?

Étude de cas 3

Vous vous êtes porté volontaire pour interpréter lors d’un Forum social. On vous informe que Altal Manço (vidéo 8) s’exprimera lors du séminaire pour lequel vous avez été programmé, sur la thématique “Islam et Laïcité” (n’oubliez pas que la vidéo comprend une courte introduction en espagnol et que le début de la vidéo comporte des défauts, donc sautez les premières secondes).

Constituez un lexique bilingue de 20 termes avec les mots que vous pensez rencontrer lors du discours.
Après votre interprétation, soulignez les mots difficiles dans la transcription (s’il en existe une) et recherchez leur équivalent dans votre langue maternelle. Comparez alors les deux listes de vocabulaire et rassemblez les au sein d'un lexique unique. Avez vous bien repéré les termes sur lesquels vous devrez faire une recherche documentaire ? Avez vous été surpris par un grand nombre de termes ?


6.1 Comment savoir si mon contenu est acceptable ?

Surtout n’oubliez pas d’enregistrer tout ce que vous faites lors des ateliers de formation. Ceci est essentiel pour pouvoir vous améliorer d’une semaine sur l’autre. En interprétant dans le cadre de l’atelier, vous n’aurez réalisé qu’une tout petite partie de ce qui doit être fait. Si vous ne vous écoutez pas à la fin, cela ne servira à rien.
Écoutez votre prestation et suivez ces petits conseils. Dans un premier temps, vous aurez l’impression d'entendre la voix d'un autre. C’est normal.

Il est plus aisé de vous rendre compte si vous avez fait une erreur si vous avez l’original écrit du discours sous les yeux. Certaines personnes ne font pratiquement pas d’erreurs, pour d’autres il faut plus de temps. C’est tout à fait normal.

Si vous avez l’impression que vous avez besoin de plus d’entraînement, passez au point 3.4 une fois terminé. Vous pouvez également renouveler les exercices autant de fois que nécessaire.

En fonction de votre combinaison linguistique, vous trouverez qu'il vous faut parfois paraphraser davantage (c’est à dire reformuler une phrase en changeant sa structure). Entraînez vous à faire cela chez vous ou avec quelqu’un qui pourra vous aider dans votre combinaison linguistique.

Lors des ateliers de formation, essayez d’accumuler autant d’expérience en cabine que possible.

Lisez une phrase de la transcription (si une transcription vous a été fournie), puis écoutez ce que le contenu de l’interprétation que vous avez enregistrée, en vous posant les questions suivantes :

  1. Ai je terminé ma phrase de façon cohérente ? (Je vous donnerai d’autres conseils pour y parvenir).
  2. Le message principal est il passé ? (Il importe peu à ce stade que vous ayez manqué des informations secondaires, des adjectifs ou des sous structures alambiquées, du moment que l’idée principale peut être comprise ; au début, il est normal de synthétiser.)
  3. Est ce que quelqu’un qui ne parle pas la langue source pourra savoir de quoi je parle dans la langue cible ? Est ce que je me suis fait comprendre ?
  4. En comparant l’original et mon interprétation, phrase après phrase, ai je commis d’énormes erreurs ? On appelle énormes erreurs, le fait de traduire par exemple le contraire de ce qui a été dit ou de modifier le message de telle sorte qu’il change de sens, ou encore de traduire le discours de manière approximative et non pas identique à ce que dit l’orateur (voir la Liste des erreurs courantes ci dessous.)


Gardez bien à l’esprit que vous êtes susceptible de ne pas comprendre la totalité du discours. Cela arrive souvent aux étudiants en interprétation qui n’ont pas conscience d’avoir mal compris une idée du discours et, même après avoir écouté leur prestation phrase après phrase, trouvent que que le discours était bien traduit et estiment que leur prestation était correcte, alors que ce n’est pas le cas.

D’où la nécessité d’un formateur pour écouter votre prestation (et/ou dans le cas d’interprètes ad-hoc lors des Forum sociaux d’un coordinateur/interprète professionnel dans votre langue natale qui écoute votre prestation).
Il est également important de travailler par binôme avec un autre étudiant chaque fois que cela est possible pour votre propre combinaison linguistique.

Que vous puissiez ou non travailler avec un autre, il est ESSENTIEL que vous écoutiez votre prestation après coup, en comparant ce que vous avez dit au micro à la transcription du texte original, phrase après phrase. On peut espérer qu’ainsi vous puissiez constater les erreurs les plus importantes que vous avez commises. Cela vous aidera également à acquérir le vocabulaire nécessaire.


6.2 Exercices post-interprétation

a) Chez vous, soulignez les parties qui vous ont posé des difficultés sur le plan de la STRUCTURE d’une phrase en particulier. Réfléchissez à la façon dont vous auriez pu la restituer avec SIMPLICITÉ (en synthétisant) et notez-la.

b) Chez vous, soulignez avec une couleur différente les TERMES que vous ont posé problème et ajoutez les à vos glossaires spécialisés. S’il s’agit d’un terme général courant (ne relevant pas du vocabulaire spécialisé), créez votre propre glossaire d’interprétation à l’aide des termes que vous avez coutume de retrouver dans les discours que vous interprétez (votre propre glossaire général). Ajoutez un terme uniquement s'il est important (à savoir si vous pensez que vous allez le retrouver dans d’autres discours).

Pour résumer, chacun d’entre vous est censé écouter sa prestation de façon approfondie à la maison, après avoir interprété en labo/atelier. Même si vous avez la possibilité de travailler en binôme, l’auto-évaluation est essentielle. Après avoir corrigé votre enregistrement de votre côté et, a fortiori si vous pensez qu’il est correct, faites le écouter par quelqu’un d’autre.

Si vous ne trouvez personne ayant votre combinaison linguistique exacte, essayez de trouver au moins un locuteur dont la langue natale est votre langue cible afin de lui faire écouter votre prestation.

Posez lui les trois premières questions ci-dessus (Ai je terminé ma phrase de façon cohérente ?, etc.). Puis dressez une liste de ce que vous avez trouvé le plus difficile dans le discours en langue source et demandez à un locuteur dont la langue natale est celle du discours si ce qui a été dit par l’orateur correspond bien à ce que vous en avez compris (il peut être utile de faire des exercices de paraphrases face à un locuteur de langue natale, afin de bien vous assurer que vous n'avez pas généré de contresens ou d’ambiguités dans votre traduction par rapport au discours original).

Si vous n’avez pas restitué avec exactitude le contenu de base du discours dans votre interprétation, il est essentiel d’identifier le problème au plus tôt.

Ressources et activités

Liste des erreurs les plus courantes pour l’auto-évaluation

Vidéo 6 Halimi

Vidéo 7 Plouchard

Vidéo 8 Manço
Copyright 2008, de los Autores de los Cursos. Cite/attribute Resource. 6.- Les dangers de l’auto-évaluation et comment juger honnètement votre performance. (2011, January 07). Retrieved February 17, 2020, from OCW-USAL Web site: http://ocw.usal.es/humanidades/interpretation-simultanee-depuis-le-francais-interpretation-simultanee-ad-hoc-lors-des-forums-sociaux/6-les-dangers-de-l2019auto-evaluation-et-comment-juger-honnetement-votre-performance. This work is licensed under a Creative Commons License. Creative Commons License